x

x

jeudi, avril 27, 2017

tranche de vie

En juin 1984, le 18 exactement, je demandais à l’avocat auprès duquel mon ex et moi faisions notre demande de divorce, quand pouvais-je reprendre mon nom de jeune fille, dès maintenant si voulez m’avait-il répondu ; et c’est que je fis dès le lendemain auprès des diverses organismes auxquels j’étais affiliée d’autant que mon nom de naissance fleur bon le printemps, même si je suis née au mois de Janvier. Je voulais redevenir moi-même et non pas rester celle que mon ex voulait que je sois, et je voulais surtout ne pas mourir.

A la demande de mes Parents qui fêtaient ce mois-là leur anniversaire de mariage, fête prévue dans leur jardin et fixée au 30, j’attendis donc que celle-ci soit passée pour quitter le domicile conjugal, avec simplement mes fringues et mes deux gamins. Je suis partie de chez moi début juillet en ayant devant moi ni travail, ni logement.

 

J’allais donc m’installer chez mes Parents qui habitaient le même village. Pour ne pas que les enfants fassent un peu le «bazar»  dans leur maison, je les installais pour dormir dans la caravane que mon ex avait amenée dans la cour.


C’est là que quelques jours après, je crois me souvenir que c’était le 13 Juillet, nous avons subi, ce matin-là, un terrible orage de grêle ; les enfants n’avaient pas eu le temps de venir dans la maison. Ils m’ont dit qu’ils n’avaient pas eu peur mais que les grêlons sur le toit de la caravane avait fait un boucan d’enfer. Le chemin en pente qui passait devant la maison s’était transformé en un vrai torrent. Un tas de grêlons s’était formé au pied des quelques marches qui menaient au potager, il est resté là plusieurs jours avant qu’il ne dégèle. Sur les pieds de tomates que mon Papa avait plantés, il ne restait plus que les tiges et les salades étaient de la bouillie verte.

Je m’étais mise à la recherche d’un logement auprès des H.L.M. de la Sarthe, puis avec l’aide financière de mes Parents je m’achetais des meubles en kit, sur un catalogue de La Redoute. Je récupérerai, plus tard chez mon ex, une commode en bois blanc que nous avait donnée mes Parents et leur première table de nuit qui était sous la télévision. J’ai laissé tout le reste, je ne voulais rien emporter d’autre qui pourrait me rappeler la vie que je venais de vivre difficilement, surtout les dernières années.


 ***

mercredi, avril 26, 2017

tranche de vie

J'en ai un peu assez de montrer toujours les mêmes choses, les mêmes fleurs, les mêmes plantes et quelques oiseaux qui sont beaucoup moins nombreux, alors, entre quelques publications habituelles, je vous propose plusieurs épisodes d'un texte que je suis en train d'écrire (en ce moment je suis plus à ma plume qu'à mes fourneaux) sur une tranche de ma vie,  entre 1984 et 2006 -. 



photo d'identité datant du début des années 80-. Mon regard en dit long sur mon état moral, je souris à peine, et ce qui ne se voit pas, je suis très maigre. Quelques années auparavant, j'avais fait une grosse déprime dont je me suis sortie en allant voir un homéopathe.
En juillet 1983, j'étais allée à Paris chez mon ami Maurice, changer un peu d'air. Je me souviens qu'entre la gare Montparnasse jusqu'à chez lui, je me sentais super bien. A mon retour, je savais qu'il fallait que je prenne la décision de me libérer pour ne pas mourir. Mon deuxième fils allait avoir 10 ans, il était temps que je pense un peu à moi. C'est ce que je fis moins d'une année plus tard, me sentant à nouveau au bord du gouffre.

A demain donc !
***

mardi, avril 25, 2017

jaune



Bonne journée !

dimanche, avril 23, 2017

rouge, enfin presque

Erable du japon
Il est super beau cette année !

C'est un  jour important pour notre Pays aujourd'hui pour les cinq années à venir, même s'il faudra encore attendre deux semaines pour le résultat final. C'est la raison pour laquelle, je termine ma trilogie de couleurs. Bon vote !
.

samedi, avril 22, 2017

blanc

Oranger du Mexique. Bien fleuri (il y a la même chose de l'autre côté de la boîte aux lettres américaine) et ça sent super bon. Thérèse  a vu juste, demain ce sera rouge.


Premier bouquet cueilli le Dimanche de Pâques

Second bouquet cueilli avant hier. Je crains que pour le 1er Mai, le muguet du jardin soit défleuri.
.
Exceptionnellement A DEMAIN !
***

vendredi, avril 21, 2017

bleu

Les centaurées du bassin aux poissons, 
bien fournies cette année


Les iris sont en fleurs mais moins nombreux que les autres années.
.
*o*o*o*o*o*

vendredi, avril 14, 2017

ça va pas mieux

Tellement fatiguée que je n'arrive même pas à dormir un peu le matin ni pour une sieste.
Super mal dormi encore cette nuit qui fut courte et le peu que j'ai dormi, ça été du grand n'importe quoi. Je me réveille plus fatiguée que quand je me couche.
De plus, depuis 3 jours, j'ai une connexion merdique qui ne me donne pas envie des rester devant mon écran à attendre des plombes que ça veuille bien marcher.

Je vais peut-être mettre ce blog en pause 
quelques temps.
A plus tard !

ç